MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19 mai 2016

L'annonce d'une fessée.

Ce n’est pas leur faute, aux Français, c’est comme ça que la République leur a enseigné l’Histoire : en leur apprenant à aimer les « grands » hommes et à ignorer, voire à mépriser, les ordinaires et les besogneux.

Ainsi ils admirent Louis XIV roi d’orgueil et de luxe mais ne savent rien de Louis XII qui fut bien plus grand roi que lui, un roi « social » attaché au soulagement de son peuple et au développement de l’économie de son pays. Ils admirent Napoléon qui a pourtant bâti sa renommée sur des montagnes de cadavres, un dictateur moderne qui eut plus de pouvoirs qu’un roi. Ils admirent Pasteur qui était un bon chimiste mais n’était pas docteur, oubliant au passage le travail de son assistant le docteur Roux, sans qui, c’est ma conviction, Pasteur n’aurait jamais été. Ils admirent de Gaulle au détriment de Pompidou et de tous ses successeurs. Ils ont fait de Mitterrand leur coqueluche mais ont rejeté dans l’humiliation, Lionel Jospin pourtant en pleine réussite. Ils sont comme ça, les Français, il leur faut des icônes. Par contre, ils détestent les mauvais comédiens, Giscard d’Estaing et Sarkozy en ont fait les frais.

La plus grande erreur de François Hollande a été de se présenter comme un Président ordinaire, il en paye aujourd’hui le prix. Quoiqu’il fasse, quoiqu’il dise, on considère désormais que c’est du niveau de la femme de ménage. La presse le roule et le foule à ses pieds comme un ver de terre, l’opposition se gausse et boit du petit lait, ses amis le trahissent. Il est normal, la France habituée aux rois « soleil » pâlit à la lueur de sa chandelle. L’Elysée n’est plus le palais de la République, c’est une usine dans laquelle un ouvrier tripote des clés à molette.

On reproche à François Hollande son gros mensonge du Bourget : « Mon plus gros ennemi…c’est la finance ». Existe-t-il pourtant plus gros mensonge que celui de Gaulle qui les bras tendus, cria au peuple d’Alger : « Je vous ai compris ! » Oui, mais de Gaulle, c’était un grand.

Aujourd’hui la France est dans la rue et derrière ses banderoles revendicatives se cache un désir d’exceptionnel. La France, en manque d’orgueil, roumègue contre la normalité. Un journaliste, suprême coup de pied de l’âne, a même osé titrer sa chronique : « A quoi sert Hollande ? »

Cette pagaïe, ce manque d’unité, ce dénigrement permanent, vont coûter cher à la France. Là-bas, au bout du couloir de 2017, Marine le Pen nous attend les bras ouverts. Ceux qui s’agitent, quel qu’ils soient, tous sont à mettre au rang de ses complices.

C’est ainsi, il faut désormais en prendre son parti : Pour retrouver son bon sens, pour résoudre son péché d’orgueil, la France a besoin d’une bonne fessée et de descendre au cachot où l’attend le pain sec.