MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24 mars 2015

Au pays des Shadocks

Je sais bien que c’est la période de Carnaval. La tradition veut qu’on se grime, que même les gens sérieux s’organisent un brin de folie pour chasser le quotidien. Mais de là à se retrouver chez les Shadocks à pomper, à dérailler, à déraisonner, c’est un peu fort de café. Or depuis dimanche soir c’est ce que l’on constate : nos élites en tête font les clowns. Même si le fantôme de de Gaulle lançait un appel à la raison, il tomberait à plat chez les autistes.

Cette élection que nous venons de vivre est le fruit d’une incompétence politique, je devrais dire d’une nullité. C’est à vous dégouter d’être citoyen.

Après avoir présenté le département comme une entité inutile et parlé de le supprimer, voilà qu’on le redécoupe en cantons, sans consulter personne, en fonction d’intérêts politiques obscurs. Aucun intérêt à cela, si ce n’est à augmenter le nombre d’élus départementaux alors qu’on prétendait faire le contraire.

En réalité la confusion est telle que même les instituts de sondages n’y ont rien compris, dont les ordinateurs nous ont sorti à vingt heures des résultants aberrants.

Comment voulez-vous que dans cette bouteille à encre l’électeur s’y retrouve. C’était le pousser à voter non en fonction de ses convictions politiques, mais en fonction de ses humeurs. C’était ouvrir un boulevard au Front National.

C’est la première fois au cours de ma longue vie d’observateur politique que je vois entre 30 et 40% d’un corps électoral voter pour des candidats inconnus, souvent sans visage (dans de nombreux secteurs aucun affichage), qui ne se sont jamais présentés, qui n’avaient pas de programme. On a partout voté pour des statues. C’est la plus grande misère électorale de tous les temps.

Même si  le second tour, toujours défavorable au F.N. en raison de certains réflexes citoyens, limitera la ruée du premier tour, les dégâts sont immenses.

D’abord le FN prend le statut de troisième force politique. En consacrant le tripartisme il achève de se normaliser. Plus grave il s’enracine dans le territoire. Lui qui n’avait aucune base militante, il va pouvoir s’organiser dans tout le pays autour de ses nouveaux notables. Fort de sa nouvelle respectabilité, il va être en mesure de recruter des militants, de tisser un maillage, de mieux organiser les élections nationales. Le ver est dans le fruit. En 2017, nous bénéficierons encore d’un sursis, mais en 2022, en raison de la stupidité de nos élus républicains, nous passons à la trappe.

Tout cela pour quelques élus de terrain chargés dans les cantons de surveiller les nids de poules, d’appliquer une solidarité nationale largement encadrée, de veiller sur les établissements scolaires tels que les Collèges, ce qui n’est pas rien, mais qui est bien loin de la politique nationale à laquelle ils ont été confondus dimanche.

 

Les commentaires sont fermés.