MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26 mai 2014

Les déboussolés

Mis à part la face lunaire tout sourire des vainqueurs, la tête des autres en disait long sur le désastre.

Pourtant, pour qui observe un tant son peu la vie politique, ce qui s’est passé dimanche est le point d’orgue (mais non la fin) d’un processus de conquête du pouvoir par le FN.

A force de se voiler la face, de se payer de mots, de se déjuger, d’ignorer les désirs profonds de l’électorat, de vivre dans le vase clos d’un monde politique coupé des réalités, de cultiver la malhonnêteté et le passe-droit, on aboutit au résultat constaté.  

Il y a bien longtemps que je n’écoute plus les débats politiques télévisés. On s’y gargarise. On croit qu’en s’y invectivant on règle les problèmes. L’Assemblée nationale est devenue un champ de foire où le phénomène du port de la jupe dans un lycée ou d’une ministre soupçonnée de ne pas chanter la marseillaise prend plus d’importance que le mal-être de toute une population.

C’est désastreux, c’est indigne. Si demain la démocratie bascule, je sais bien qui l’aura trahie. Ce sont toujours les mêmes qui s’accusent et se renvoient la responsabilité.

Mais il n’est pas sûr que les responsables républicains, au matin d’une langue de bois, aient retrouvé leur boussole.

D’abord parce qu’ils se trompent d’élection et que, dans leur désarroi ils mélangent tout, et comme à l’UMP, en profitent pour régler leurs comptes. Car les résultats de ce scrutin demandent une analyse plus fine qui, fort heureusement, conduit à relativiser le succès du FN et même à expliquer son ampleur soudaine.

Rappelons pour commencer que quatre pays européens ont voté à l’extrême droite à plus de vingt pour cent et que l’Espagne et la Grèce qui n’ont pas oublié leur temps passé sous la dictature, ont voté eux, largement, à l’extrême gauche .

On voit par là que si la politique nationale a certes infléchi le résultat du vote, elle ne peut l’expliquer totalement. Il y a bien un rejet massif de l’Europe telle qu’elle fonctionne actuellement et un repli vers le nationalisme.

En 2005 la France a rejeté majoritairement le traité européen. Peine perdue ; dans leur dos et au mépris des électeurs on en a bidouillé un autre. Pour aboutir à quoi ? Au dumping social, à la paralysie des instances dès qu’un problème surgit, à l’inefficacité dans les domaines économiques, au manque total de solidarité entre les pays membres comme l’absence d’aide à la France au Mali et en Centre-Afrique en est  l’exemple. L’Europe n’est qu’un amas d’égoïsmes nationaux. Pas de perspective pour la jeunesse, pas de projet d’avenir qui éclairerait l’horizon. La division prime sur tout.

Pour ne rien arranger, les candidats à la charge de député ont été pour l’essentiel des personnalités que l’on souhaitait recaser (style Alliot-Marie) et qui, seulement préoccupées de leur fauteuil, ont mené une campagne tiède et sans conviction.

C’est cela que les citoyens de base ressentent. De l’Europe, ils ne voient que les directives et les règlements qu’elle leur impose, que ses combines, jamais sa politique.

S’ils ont voté à l’excès, c’est pour tirer vigoureusement la sonnette d’alarme. Le train Europe doit s’arrêter, entrer en révision en gare pour repartir sur un autre rythme et peut-être changer de direction.

On ne dirige pas 300 millions d’habitants depuis le confort d’un bureau, derrière son ordinateur. Il faut aussi, et plus souvent qu’à son tour, sortir le bout de son nez et chausser ses bottes.

Le FN a beau faire des moulinets de victoire, ce ne sont pour l’instant que des mouvements d’épouvantail destinés à chasser les oiseaux de mauvais augures.

Mais à Bruxelles, est-ce que cela aura été saisi ?

16:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : erope, fn, ump, républicains, dictature

Commentaires

Excellent,
Avec une seule reserve, le fn a gagné 25% des electeurs (en attendant mieux), justement parce qu il n est pas un parti d extreme droite...
Qui pourrait croire raisonnablement, comme la propagande veut nous le fait croire, qu il existe 25% de fachistes en France...
Seuls ceux qui ont interet a s accrocher aux pouvoir, leur secretaire, leur voiture de fonction, leurs indemminites confortables sont capables de nous le faire croire...
Mais ca marche plus...

Écrit par : puzzle | 26 mai 2014

Les commentaires sont fermés.