MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18 avril 2014

Amazon ou rien.

Routier_dans_les_tou_Cover_for_Kindle[1].jpg

 

 

A près un long travail de 3 ans, j’ai pu enfin publier l’histoire de mon village (394 pages).

 

Cette publication, outre la joie qu’elle me procure, me laisse toutefois un goût légèrement amer.

 

Car en France si on n’a pas de pétrole, on est aussi à court d’idées.

 

Pourquoi, alors qu’il est prouvé statistiquement qu’un Français sur quatre écrit des textes (mémoires, poésies, contes, romans, etc.) ne trouve-t-on pas des maisons d’éditions destinées à publier tous ces braves gens dont la majorité n’écrit pas que des bêtises ?

 

Hélas si vous ne montrez pas régulièrement votre tête à la télé, si vous n’êtes pas  l’auteur d’un scandale retentissant, si vous ne promenez pas dans tous les médias un problème sociétal à large spectre, vous n’êtes pas dans la lorgnette des voyeurs et donc, pour un éditeur, vous n’êtes pas rentable.

 

Il y a longtemps que l’édition française a perdu son éthique au profit du brassage du papier qui rapporte.

 

Amazon (hélas !) le géant Amazon, ne s’est pas posé tant de questions. Il m’a fourni un logiciel simple (quoique en Anglais) qui m’a permis de mettre en forme mon livre, couverture comprise.

 

Aujourd’hui le livre est à l’impression numérique : pas de stock, il est imprimé à la demande.

 

Mieux encore, Amazon met à ma disposition son immense réseau de vente (à l’échelle mondiale si je le voulais). En port gratuit.

 

Cerise (amère) sur le gâteau (je ne suis pas totalement pour…) le livre est proposé en version numérique avec cette fois les illustrations en couleur. Il va sans dire que je que reste propriétaire de mon œuvre et, même si Amazon « se sucre » au passage, je reste satisfait, l’essentiel, quand on ne recherche pas le profit, est d’être publié.

 

Mais où va le profit de mon travail ? Entre deux maux, j’ai choisi le moindre. C’était ça, où mon manuscrit restait dans les cartons, inutile et perdu.

 

 Pour en revenir à mon livre, il s’agit d’une large fresque qui va essentiellement de l’époque gallo-romaine (le village possède trois sites archéologiques dont l’un a été minutieusement exploré) à la Seconde Guerre mondiale.

 

La particularité de cet ouvrage est de s’appuyer sur une abondante correspondance, témoignages écrits, plans de travaux qui ont fait dire à un de mes amis, ancien journaliste et écrivain « A la vérité historique, tu as su allier le sens de l’humain… ».

 

Grâce à Internet j’ai eu accès à des documents inédits que la Bibliothèque Nationale a fait numériser.

 

 Sur un plan plus large vous apprendrez  un tas de choses sur le rapport de la ruralité méridionale à l’Etat ou embryon d’Etat, sur la féodalité confisquée au profit d’un prince de l’Eglise à la faveur de la croisade contre les Cathares etc…

 

Si  le cœur vous en dit, allez faire un tour sur Amazon : « Routier dans les tourmentes de l’Histoire », pour consulter quelques extraits. Ne négligez pas la version numérique bien moins onéreuse.(appelée Kindel).

 

Et si vous avez vos «  entrées » écrivez donc à Montebourg pour  qu’il s’intéresse « positivement » à cet exemple qui me navre.

 

  

Les commentaires sont fermés.