MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02 juillet 2013

Le génie dans la tête, quand la bêtise est à leurs pieds.

Ils ont construit la bombe d’Hiroshima, ils ont conquis l’espace et marché sur la Lune, aujourd’hui ils écoutent la planète pour traquer jusqu’aux secrets d’alcôves.  

Ce sont des génies ces Américains !  A croire qu’ils viennent directement après Dieu et qu’ils peuvent tout maîtriser. Pourtant, ils ne sont à la vérité que des adolescents boutonneux qui cassent leurs jouets. La tête dans l’orgueil des nuages, ils ne voient pas la bêtise à leurs pieds.

Comment qualifier un peuple qui prétend dominer le monde du haut de sa technologie et qui n’est pas capable sur son territoire de combattre efficacement ses gigantesques incendies ?

La nature se venge toujours. D’une manière ou d’une autre elle aura le dernier mot.

L’Arizona dévasté par les flammes où 19 pompiers pris au piège sont morts est pourtant bordé par un des fleuves les plus abondants qui descend des Montagnes Rocheuses.

Or ce fleuve est systématiquement pillé de son eau. Toute une série de d’immenses retenues capte gloutonnement son débit ;  sur de vastes espaces désertiques pour les besoins d’une culture à la fois extensive et intensive on déverse sans discernement des millions de mètres cubes d’eau : 11 récoltes de luzerne par an. Sept cents propriétaires terriens, à peu près, se partagent cette manne. Et puis en bout de course, voici Las Vegas. Pour son luxe, pour ses jets d’eau enchanteurs garants de nuits merveilleuses, la ville achève d’épuiser le fleuve dont l’écoulement, à  son embouchure, ne représente plus que les 4% du débit initial.

Une peuplade d’indiens, les Cucupas, qui vivaient là de la pêche depuis la nuit des temps, n’ont plus rien à  capturer dans de la vase. Ils sont priés d’aller voir ailleurs.

Qu’importe, le monde tourne et va de l’avant. Ce n’est pas une poignée de primitifs qui peut changer le cours des choses.

A moins que dame Nature, même privée d’eau, n’estime un jour que le vase déborde et se mette à tirer le diable par les pieds.

 

Les commentaires sont fermés.