MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15 juin 2013

Présumé certain...

De Gaulle avait de la grandeur, Pompidou de la culture, Giscard de la vanité, Mitterrand de la classe, Chirac du culot, Sarkozy du surmoi et de l’agitation. (Attendons pour définir Hollande dont il n’est pas impossible qu’il nous surprenne).

Chacun de nos monarques républicains a marqué cette Vème République de l’empreinte de sa personnalité. Et comme pour arriver à ce poste il en faut beaucoup, les Français dans ce domaine auront été servis. Tant mieux si cette personnalité va dans les sens des intérêts du citoyen. Hélas ! C’est rarement le cas. Et c’est bien là le vrai problème de cette fausse République : Toute décision importante passe par la volonté d’un seul homme. L’Assemblée Nationale dont la majorité dépend de l’élection présidentielle, quand elle est consultée, n’a plus qu’à dire amen !

Quand elle est consultée ! Car pour les coups tordus on lui fait rarement l’honneur de demander son avis.

Ainsi a-t-on procédé pour l’affaire Tapie. Ce véritable scandale d’Etat monté de toutes pièces par quelque savant cabinet aux ordres, serait resté dans les cartons s’il n’y avait eu un changement de Président et donc de la majorité. Depuis quelques mois donc, les juges alignent comme des quilles les présumés coupables sans dire encore la chose présumée certaine aux yeux de tous, à savoir que tout est parti de la volonté d’un seul homme à l’Elysée.

La justice qui a rarement de l’humour a, cette fois, tapé très fort dans le comique troupier: « en bande organisée » assure-t-elle, sous-entendant par là qu’il y a bien un chef de bande.

Cette expression issue du code pénal, appliquée à des décisions souveraines est d’une extrême gravité. Si les juges qui déroulent leur écheveau avec une relative aisance parviennent à l’étayer jusqu’au sommet, nous aurions la preuve que nous sommes tombés bien bas. On ne peut concevoir qu’un homme, fut-il au sommet de l’Etat, claque délibérément, sous le faux habillage de la légalité, 440 millions  du contribuable avec la désinvolture de l’écervelé qui, pour frimer, allume sa cigarette avec un billet  de 100 Euros.

 

Les commentaires sont fermés.