MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08 septembre 2012

Vol de faucons au-dessus d'un guêpier

La presse bien informée et digne de ce nom (dont le Canard Enchaîné), tire depuis plusieurs années la sonnette d’alarme. Pendant que le citoyen ordinaire vaque à ses occupations routinières et s’endort  tous les soirs sur ses petits tracas quotidiens, une menace rampe dans l’ombre, qui enfle et se développe comme un gros nuage.

Cela semble désormais inéluctable, ce gros nuage va crever et, au pire, menacer le monde d’une quatrième guerre mondiale dont l’extension et les conséquences seront imprévisibles.

L’état d’Israël ne supporte plus depuis longtemps que son proche voisin, l’Iran, continue  au nez et à la barbe des autres nations, de bidouiller sa bombe atomique. Le Premier ministre Netanyahou, qui n’est pas un tendre, a de toute évidence pris la décision de bombarder les sites nucléaires Iraniens et semble pressé d’en découdre. Il a même évalué (au doigt mouillé sûrement) le nombre de morts que les représailles ennemies occasionneraient dans son pays : 500. Pas un de plus.

S’il s’est gardé pour le moment de déclencher les hostilités, c’est qu’Israël a besoin de l’aide logistique des USA, en particulier de bombes perforantes et d’avions ravitailleurs gros porteurs, ce qui suppose l’adhésion du Président Obama.

Or Obama est contre ce type d’opération pour deux raisons : d’abord, comme ce n’est pas un foudre de guerre, et du reste engagé sur d’autres théâtres d’opérations, il mesure le danger qu’il y aurait si  le Moyen Orient, déjà travaillé par les extrémistes religieux, s’enflammait brutalement ; ensuite, étant donné la proximité des élections qu’il n’a pas gagnées d’avance, il n’a pas envie qu’un problème de cette ampleur vienne perturber sa campagne.

Mais Obama est assis entre deux chaises.  S’il donne son aval tout s’embrase et sa campagne électorale avec ; s’il persiste dans son refus, il se met à dos les électeurs-faucons de sa communauté juives au risque que leurs voix passent dans l’autre camp. Si je puis m’exprimer ainsi, Obama, par une côte mal taillée, est en train de rendre les armes. Il vient d’autoriser la livraison à Israël de plusieurs monstrueuses citernes volantes capables d’assurer aux avions d’attaque les raids de 2000km nécessaires pour aller (et retourner de ?) bombarder les sites iraniens.

Autrement dit tout se met en place pour le feu d’artifice qui se déclenchera à coup sûr, sans tarder, si Obama perd les élections, avec plus de difficulté et de restrictions s’il les gagne.

Il ne reste plus aux 500 morts prévus et programmés en Israël, qu’à préparer leur cercueil. En espérant que nous n’ayons pas aussi à en fourbir quelques uns chez nous.

Les faucons planent au-dessus d’un nid qui n’est pas celui du coucou.

Les commentaires sont fermés.