MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06 septembre 2012

Une mauvaise habitude?

Les Français étourdis par la torpeur des vacances rentrent dans un état d’apesanteur. Paradoxalement ceux qui en reviennent reprochent aux autres d’en avoir trop pris.

Quoi, rien n’a été fait ?… quels sont donc ces mollusques qui nous gouvernent ! Où sont les augmentations de salaire ? Et notre pouvoir d’achat…En trois mois, trois millions de chômeurs…Vous vous rendez compte ! Rien ne change…tout est comme avant. C’est même pire…on ne voit rien venir.

Les Français sont-ils devenus le peuple le plus stupide de la terre, le plus ringard, le plus radoteur ? Comme  les enfants chez l’épicier seraient-ils en train de réclamer des bonbons alors que le bocal est vide ? Où s’agit-il d’une mauvaise habitude prise sous le mandat précédent qui les pousserait à regretter Speed-Gonzales ?

Rappelons le style de Sarkozy : Tout évènement dramatique était invariablement suivi d’une déclaration fracassante, d’une réception à l’Elysée, d’un débat dans une Assemblée chargée de pondre une loi sans décret d’application, soit une loi inapplicable. Résultat final : rien de changé sous le ciel de France. Du travail cousu main pour contenter les papillons.

Si gouverner c’est d’abord faire du bruit, remuer ciel et terre pour produire du vent, agiter un concert de casseroles chaque fois que quelque chose cloche, Hollande à ce jeu risque vite de passer pour un Président …anormal. Lui qui veut paraître tellement normal.

En fait faudrait-il expliquer à la France qui déjà grommelle, ce qu’est la normalité au-delà du spectacle, j’en conviens, trop largement utilisé, du  Président prenant son train en gare.

La normalité c’est le retour à un fonctionnement régulier de nos institutions. On ne demande pas à un gouvernement de nous faire le grand cirque à la façon du prestidigitateur, mais de s’attaquer aux problèmes de fonds trop longtemps négligés. A la limite on lui demanderait une politique intelligente, celle qui consiste, tout en gérant le passif, d’avoir un œil sur l’avenir sans l’obsession des échéances électorale.

Mais voilà, il faut d’abord digérer le passif et l’assumer aux yeux de tous à la place de ceux qui en sont responsables. Puis il faudra tenter d’aller plus loin en se fixant un cap ambitieux.

On se moque avec une certaine légèreté des commissions et sous-commissions qu’Hollande met en place, sans tenir compte qu’un large travail de réflexion est engagé dans le pays pour aider (du moins je le pense et le souhaite) à réformer notre société vieillie et qui part en charpie.

Réfléchir sur l’avenir! C’est ce que les prédécesseurs de Hollande ont oublié de faire, trop occupés à défendre leurs intérêts de classe. Esprit bon chic bon genre de Neuilly et du seizième es-tu là ?

S’ils avaient su prendre parfois un peu de hauteur, nous n’en serions pas là. Etre gouvernée dans la médiocrité ou l’immobilisme, fût-il bruyant, la France ne peut plus se le permettre. C’est ça surtout qu’il faut « corner » aux oreilles de Hollande avant de lui reprocher l’héritage dont il s’est chargé.

 

Les commentaires sont fermés.