MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 juillet 2012

Bijoux...choux...

Scène à peine imaginaire au marché de Brive-la-Gaillarde :

La marchande :- je peux quelque chose pour vous, mon bon Monsieur ?

Le client :- Je désirerais 1 kg de brugnons, 2 Kg de pêches du Roussillon, et quatre de vos magnifiques melons.

La marchande :-Voilà, monsieur ! Tous nos produits sont bio et viennent directement du producteur. Attendez que je fasse mes comptes…Alors… si je ne me trompe, je vous dois dix euros.

Le client abasourdi :- Mais madame !...Je ne vous ai pas encore payé !

La marchande hilare : On voit bien, mon cher monsieur, que vous n’êtes pas d’ici, sinon vous seriez au courant. Ici nous payons le client pour qu’il nous achète. C’est pour ça que nous avons tant de monde.

Le client incrédule en s’en allant lentement : C’est de la folie douce, elle est dingue cette bonne femme !

Dingue ? Regardez ce qu’ont fait la semaine dernière les marchés financiers. Ils ont prêté de l’argent à la France à des taux négatifs. L’usurier qui paye pour qu’on lui emprunte de l’argent…de mémoire d’économiste on n’avait jamais vu ça. Un journaliste du Monde, interloqué, est allé derechef poser la question à un spécialiste sur cette étrange folie : Pourquoi?

-Et alors, lui a répondu l’autre…Il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Rien de plus normal. Quand un rentier va déposer ses lingots  et ses bijoux dans un coffre à la banque, il paie bien la location du coffre pour de l’or qui, à la fin de l’année, ne lui rapporte rien…

-Alors si je comprends bien, a surenchéri le journaliste, La France serait devenue un coffre-fort dans lequel on vient mettre son argent en sécurité ?...C’est à peine croyable !

-C’est tout à fait ça !

On n’est plus au marché de Brive-la-Gaillarde entre les cageots de légumes mais sur la place des marchés financiers. Eux n’ont pas le sens de l’humour, ne réagissent jamais en fonction de sentiments humains et, comme St Thomas, ne croient qu’en  ce qu’ils touchent au sens propre comme au sens figuré. Peu importe qui gouverne. Ils ont toujours le nez dans le vent et sentent venir les nuages tout comme les prémisses du beau temps.

Ils ont boudé la gestion de la droite à l’heure de son bilan, ils se prosternent devant la gauche qui n’a pas encore réellement entamé la sienne. Ça signifie quoi ? Faut-il s’en réjouir ? Faut-il voir là un augure favorable pour le nouveau gouvernement ?

Méfiance ! On m’a toujours enseigné qu’il fallait, dans une assemblée, toujours observer ceux qui applaudissent ; à quel moment ils le font, et à propos de quel sujet. Si la haute finance nous prend pour un coffre- fort, c’est que le plan de rigueur en préparation, qu’elle le devine ou qu’elle le connaisse, lui convient parfaitement. Du coup elle escompte, un jour ou l’autre, tirer les marrons du feu et nous faire payer largement la garde de ses bijoux de famille.

Contribuables de tout le pays, craignez comme la peste de vous retrouver dans les choux !

 

18:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : argent, usurier, prête, finance

Les commentaires sont fermés.