MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14 décembre 2011

Le coup de caducée.

Qui a dit que les députés ne siégeaient au palais Bourbon que pour voter des lois décidées par d’autres ?

Un député, c’est maintenant prouvé, peut aussi avoir des idées. Exemple celle d’entre eux qui, face à la pénurie des médecins dans nos campagnes, veut faire appel aux vétérinaires pour nous redresser la santé.

Au risque de vous surprendre, je ne suis pas du côté des rieurs et trouve au contraire cette idée tout à fait sérieuse. J’oserai même la qualifier d’excellente car je n’y vois que des avantages. Sus au caducée, vive la grosse seringue à lavements !

D’abord le vétérinaire avec son 4x4 apte à rouler par gros temps dans les chemins les plus crottés, avec ses bottes de paysan qui ne craignent pas la bouse, est mieux adapté à la situation que le médecin avec ses souliers vernis, sa gabardine étriquée, son teint anémié et ses suppositoires à quatre sous.

Ensuite, parce que, en cas de crise aigüe, pour vous empêcher de passer l’arme à gauche, il est bien le seul à pouvoir prescrire un remède de cheval. Il peut sans problème passer de l’étable à la chambre où le pépé, qui a perdu sa tête, fait des siennes en ruant dans les bas flancs. Allez demander le contraire au timide docteur. Tout juste tâtera-t-il craintivement le cul de la noiraude.

Les visites sont moins chère, les médicaments aussi, que l’on vous vend au litre sans emballage ni ordonnance. Naturellement l’assurance maladie s’y retrouverait puisque, que je sache, elle n’interviendrait pas. Vu l’évolution de son taux de remboursement, le malade y perdrait à peine, et les comptes se redresseraient.

Et puis, mais ça ne le répétez pas pour ne pas m’attirer d’ennuis, en cas d’euthanasie, pas de problème. Si le pépé devient vraiment trop insupportable, il pourrait vous le caser aisément entre deux toutous en fin de vie.

Il pourrait aussi faire le toilettage, ça supprimerait le coiffeur et l’aide soignante des soins infirmiers. En cette période de vaches maigres, rien que des économies !

 Un de mes amis plus enthousiasme que moi m’a soufflé à l’oreille : Dans un chenil, en poussant un peu, on dégagerait quelques places pour loger des vieux, ça soulagerait les maisons de retraite. Mais là, je suis contre, si l’on n’adapte pas un chauffage.

La divine députée devrait réfléchir encore et creuser la piste. A l’école communale on enverrait la femme de service ou le cantonnier à la place du professeur des écoles, ce dernier allant enseigner en faculté. Le colonel en retraite ferait office de recteur, tandis pour le ministre…on mettrait une députée, mais pas n’importe laquelle : une députée qui a des idées.

Et si à la place d’AAA+ on mettait un AA- . Là tout baigne dans l’huile puisque c’est comme  si c’était déjà fait.

Les commentaires sont fermés.