MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08 novembre 2011

Les perles de l'austérité.

En langage familier, une perle, est ce qui se fait, se dit, ou s’écrit de mieux, dans le genre comique. En corrigeant les copies d’examen les enseignants en trouvent des quantités, comme ce professeur de géographie qui releva, éberlué, qu’on trouvait du plomb dans le Cantal, alors que le Plomb (sommet arrondi) du Cantal est le point culminant des monts du Cantal.

En cette période d’austérité qui génère tant de décisions soi-disant courageuses, on note aussi pas mal de perles sous le tapis de la restriction.

Je cite d’abord la plus grosse, malvenue à l’arrivée du froid alors que pas mal de nos compatriotes vont dormir dans des cartons. On la doit au président Sarkozy, Président comme chacun sait du dernier G 20 à Cannes et qui, en tant que tel, se devait d’être plus fort que les autres…en logement.

On lui a donc réservé une suite dans l’hôtel Majestic à 37 000 € la nuit, tandis que, plus modestes, Obama et Berlusconi, logés au Carlton voisin, devaient se contenter respectivement d’une couette à 35000 € et 29000 €. Le Président chinois s’endormait au tarif syndical de 11600€, dans des draps naturellement plus rugueux ; quant au Premier Ministre anglais Cameron, à 1950€ la nuit, il était carrément relégué dans un carton.

En ce pays où on ne jure que par les « moyennes », le scandale n’est pas tant dans les 37000€ qui sont une goutte d’eau dans le budget présidentiel, mais dans le fait que, ce petit monde s’étant couché très tard, ce fut une des nuits les plus courtes du septennat : 5 heures peut-être !  Cela porte le prix « moyen » de l’heure de repos à plus de 7000 €. C’est un peu cher le ronflement. Et encore en supposant que le Président n’ait pas eu d’insomnie, sinon il faudrait revoir la « moyenne ».

Autre perle qui vaut son pesant de carat, c’est le délicieux tango de la TVA hôtelière. La TVA des restaurateurs est passée, d’un coup de baguette bien magique, de  19,6% à 5,5%. Un cadeau fiscal de 2 milliards d’euros. Tout le monde n’est pas à mettre dans le même sac, mais des petits malins, plus nombreux qu’on ne croit, et pas toqués du tout, ont mis leur part de cadeau dans leur tiroir caisse sans le dire à personne.

Autrement dit : tout dans notre feuille d’impôts pour compenser une perte de recette d’état, mais rien dans le prix de notre assiette pour nous récompenser.

Mais un grand bonheur ne dure jamais longtemps. Le gouvernement, bien obligé de gratter le sol à la recherche d’une maigre pépite, révise son tarif. Ce sera du 7% au lieu de ce 5,5% qui tintinnabulait si bien à l’ouverture du tiroir. Pas de panique pour autant ! Le gâteau est un peu amputé, mais il en reste encore une bonne tranche. Et puis, que pensez-vous que les malins pas toqués vont faire ? Ils répercuteront la hausse.

Ils ont dû faire un stage chez les pétroliers. Quand le pétrole baisse on regarde ailleurs, quand il augmente on répercute séance tenante.

En droit français cela s’appelle « la double peine »…. Pour le contribuable, naturellement.

Défense de rire  de la troisième perle! Du jamais entendu dans la définition du courage. On appelle en effet « courageuses » les mesures de rigueur destinées à frapper l’électorat qui, majoritairement, ne votera pas pour vous et à épargner grandement celui qui, en totalité, vous apportera ses suffrages. Est-ce à dire que le contraire serait de la lâcheté ? Le monde sarkozien est vraiment un monde à l’envers. Heureusement que, pour nous consoler, nous héritons du meilleur budget depuis 1945 et s’il n’est pas une perle, c’est surement qu’il brille comme un diamant.

Les commentaires sont fermés.