MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 octobre 2011

L'écrevisse et le crabe.

  « Ils (les chefs d’état) imaginent alors des prétextes adroits qui donnent aux mesures les plus iniques un semblant d’équité, et ils ont soin d’ajouter quelques paroles flatteuses pour acquérir la popularité. »

Pesez et soupesez bien cette phrase. Elle a été écrite il y a 500 ans par un certain Erasme, un écrivain qui voyait clair. Elle résume non seulement la dernière intervention du chef de l’Etat, mais également toutes celles qu’il a prononcées depuis sa dernière campagne électorale. Aussi, l’entretien de plus une heure, que le Président Sarkozy a accordé à qui voulait l’entendre, ne vaut pas le coup d’épingle pour faire éclater la baudruche.

Je me rabattrai donc sur un second larron en foire.

Dans un entretien exclusif accordé à France 24, le Président de la commission européenne José Manuel Barroso a déclaré : « L’Europe est désormais plus forte. »

Il faut un sacré estomac pour dire cela sans rire et une bonne dose de cynisme pour prendre avec autant d’aplomb les gens pour des imbéciles.

Où était Monsieur Barroso pendant cette nuit tragique où on se serait cru dans un théâtre Grec ? Assurément pas sur la scène, pas aux manettes. Pris d’une soudaine timidité, il était dans les coulisses pour assister au maquillage des acteurs.

Semblablement où était Monsieur Herman Van Rompuy, Président du Conseil Européen censé incarner et représenter l’Europe ? Ombre falote, il fallait le chercher tous azimut. Il se confondait avec les tapisseries.

Où était enfin le Parlement européen que nous avons élu à grand renfort de déclarations tapageuses ? A-t-il été consulté, a-t-il été associé aux décisions ? Les députés repoussés dans les annexes ont été aux abonnés absents. Le parlement était vide.

Une institution avec un Président fantoche, un premier ministre inexistant, un parlement sans effet, est-elle une institution républicaine ? Est-elle seulement une institution ?

L’Europe, cet ectoplasme sans tête ni cervelle, cette sorte de vaisseau fantôme égaré dans le tumulte de l’océan, va où le vent le pousse.

De temps en temps les chefs des états membres, ou leurs ministres suivant leur spécialité, montent sur le pont pour donner quelques coups de barre, pour prendre des mesures qu’ils s’empresseront de critiquer une fois rentrés dans leurs pays respectifs.

Certains m’accuseront d’être caricatural, c’est pourtant l’exacte vérité de ce désastre.

Non les pères de l’Europe n’ont pas voulu ça ! Oui leurs successeurs, dans leur médiocre myopie, ont trahi leur idéal fondateur !

Dans la nuit du mercredi au jeudi 27 novembre, un cataplasme a été posé sur une jambe de bois alors que la spéculation fait rage et que l’ombre de la Chine plane comme un vautour sur nos économies.

Je ne vois hélas ! dans le paysage international aucun homme politique qui ait l’envergure d’un de Gaulle, d’un Adenauer, d’un Mitterrand, d’un Kohl.

Ceux que je vois agir pour l’instant me font l’effet de petits épiciers occupés fébrilement à défendre leur boutique. La crise n’est pas seulement financière, elle souffre essentiellement d’un déficit d’hommes ou de femmes d’Etat capables de prendre de la hauteur. L’Europe existe, mais sans eux.

L’écrevisse, au moins, si elle progresse à reculons …avance. Quand au crabe, il contourne l’obstacle par la tangente. C’est un certain La Fontaine je crois, qui nous faisait donner des leçons par les animaux.

Nos dirigeants devraient suivre les cours du soir.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.