MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31 août 2011

Quelquefois se taire, pour respecter.

 

Il est des informations qui frôlent l’indécence et même, dans un certain sens, l’obscénité.

 La presse unanime, qui n’est pas encore sortie de sa torpeur estivale, mal remise aussi  des remous troubles de l’affaire DSK dans lesquels elle s’est vautrée, a publié à grand tambour un secret de polichinelle : Le nombre des pauvres en France s’est considérablement accru ces derniers temps. Mais pour tempérer cette brutale constatation, pas forcément à l’honneur de ceux qui nous gouvernent, elle ajoute sans sourciller que le revenu moyen des français a encore augmenté.

Dieu sait si je suis un fervent partisan de la liberté de la presse, cela ne m’empêche pas de penser qu’il y a des coups de pieds quelque part qui se perdent. Car dans ce cas, se taire c’est d’abord respecter ceux qui souffrent dans leur dignité.

Les familles de chômeurs en fin de droit dont les repas, les derniers jours du mois, s’agrémentent de nouilles à l’eau, ont dû se sentir réconfortées d’apprendre que le revenu moyen, du Français moyen, avait encore augmenté. C’est sans doute pour ça que,  dans l’euphorie festive des hausses de salaires et des retraites, l’Europe a décidé de procéder à une coupe sombre dans sa subvention destinée aux Restos du Cœur. Du moment que le ventre des pauvres s’arrondit, plus besoin qu’on les gave.

Etant donné un PDG qui s’augmente de 50%, de combien doit baisser le salaire de ses ouvriers pour atteindre une moyenne de revenus légèrement supérieure à celle de l’an dernier?

Voilà un bon sujet de bac S. ! Mais l’obtention d’une mention n’est pas évidente.

La presse, au lieu de nous faire boire de l’eau frelatée, ferait mieux de s’attaquer au vrai scandale qui ronge notre économie, à savoir que le travail n’est plus payé à sa juste valeur. Ce sont ceux qui gravitent autour qui empochent et qui font grimper les moyennes.

« Mon bon Monsieur, m’a dit une fermière qui vend son lait sous la marque Pays Cathare*, je n’ose pas vous dire à quel prix je vends mon litre de lait. »

« Dites toujours, je vous dirai à mon tour combien je le paye à mon supermarché. »

« Je le vends 0, 29 € »

« Je le paye 0,98€ »

_ Ils sont honnêtes ironise la brave femme, à 5 Km de chez-moi, ils le vendent 1,10 soit, à six centimes près, 4 fois plus cher.

Si vous aimez l’arithmétique, faites donc la moyenne. Et si l’an prochain cette moyenne augmente, ce sera sûrement la fermière qui prendra les consommateurs pour des vaches à lait.

 

 

*La marque Pays Cathare a été voulue et mise en place, voici plus de vingt ans, par le Conseil Général de l’AUDE. Elle s’attache à sélectionner et à promouvoir des produits du terroir authentiques et de qualité.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.