MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26 août 2011

Après le bouclier...le rabot...puis la lancette!

 

Quand on creuse sous les fondations, il ne faut pas s’étonner que les murailles se lézardent.

Au nom du sacro-saint principe que l’argent des riches est indispensable à toute l’économie on a créé un bouclier fiscal pour protéger les somptueux revenus, avec l’espoir avoué que les magots nous reviendraient de Suisse et d’autres paradis fiscaux.

Mais l’argent n’a de boussole que celle du profit. Aussi la note est salée pour un résultat nul.

Entre 2007 et 2010 le bouclier fiscal a coûté au budget de l’Etat : Deux milliards et six cent soixante neuf millions d'euros.

Détail croustillant, la moyenne du chèque de remboursement tendu annuellement à chaque enviable contribuable, dûment sélectionné, est passée de 16.328 € à 41.041 €, soit une augmentation de 151%. Ça dépasse même celle du  PDG le plus ambitieux !

Ainsi pendant que le pauvre se gratte la tête pour payer ses impôts, le riche s’arrondit dans un bienheureux nirvana.

Un autre cadeau fiscal aux effets presque nuls, sauf pour ceux qui en bénéficient, tient dans la baisse de la TVA des restaurateurs. Pour quelques tenanciers scrupuleux qui ont affiché une contrepartie, combien de petits malins ont mis sans moufter, le cadeau dans leur cassette? Coût estimé, suivant les saisons, 2,6 milliards d’Euros.

Il en faudra des coups de rabot pour effacer tout ça !

Mais n’est pas St Joseph qui veut. Alors nos géniaux dirigeants ont prévu la lancette, instrument chirurgical qui servait autrefois aux saignées. Et là, pas question de trier sur le volet, tout le monde y coupera.

Les riches, jugés un peu anémiés, ne recracheront, si l’on peut dire, que 200 millions tandis que le bon peuple au sang généreux et puissant est chargé de remplir la cuvette. Je ne sais pas si ce sera suffisant pour abaisser sa tension.

Je ne m’attarderai pas ici sur le catalogue des mesures ou « mesurettes » de l’ordonnance médicale. Je laisse à chacun le soin de découvrir l’amertume de la potion. Je ne peux pourtant m’empêcher d’en relever une, particulièrement scandaleuse. Alors que d’un côte  l’on augmente la taxe sur le tabac, les boissons alcoolisées, les sodas en excès de sucre, au prétexte qu’ils sont nuisibles à la santé, de l’autre on augmente les taxes sur les mutuelles de santé ce qui rendra plus difficile l’accès aux soins des gens de pauvre condition.

Nous n’avons plus affaire à un gouvernement de droite, mais à des serviteurs zélés de la classe privilégiée qui ne prennent même plus la peine de dissimuler leur cynisme.

 

Les commentaires sont fermés.