MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16 mai 2011

La fable de Cléopâtre.

Dans une fable, comme dans toute leçon de morale, il y a toujours quelque chose de négatif, quand ce n’est pas de la tristesse ou du regret.

« Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, la face de la terre aurait été changée »

 Ainsi s’exprime Pascal pour regretter une petite cause à grands effets historiques.

En effet Marc- Antoine, allié et amant de la belle reine, trop grisé par sa beauté, en perdit la tête.

Du coup il perdit aussi  le combat naval d’Actium, une bataille considérée par les spécialistes comme l’une des plus importantes de tous les temps : en tout cas celle qui aurait pu changer le cours de l’Histoire. Marc-Antoine ne fut pas empereur romain, ce fut son vainqueur qui sous le nom d’Auguste succéda à César.

Pascal était un génie, et le propre de la pensée du génie, c’est qu’elle ne vieillit pas. Elle peut s’appliquer à tous les hommes, quelle que soit leur époque.

L’actualité nous le prouve encore.

Si l’on veut, sans attirer le complot, changer sûrement le destin d’une nation, il vaut mieux avoir un appendice plus court, que trop long.

 

Les commentaires sont fermés.