MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20 janvier 2011

Madame Irma!...!

Je vous annonce en exclusivité  un prochain remaniement  technique au gouvernement. C’est devenu une absolue nécessité.

Le gouvernement va en effet se doter d’un secrétariat d’Etat aux prévisions. D’après ce que j’en sais, ce poste va être confié à une femme n’appartenant pas au monde politique. La prévision est une chose trop sérieuse pour être confiée à des politiques. Donc, la nouvelle secrétaire d’Etat sera une technicienne, une technicienne de la boule de cristal. On ne la connaîtra que par son prénom : Madame Irma.

Depuis quelque temps, vous l’avez sans doute remarqué, le gouvernement a pas mal dérapé dans ses prévisions. Ne parlons pas de la croissance, du pouvoir d’achat, de la lutte contre le chômage, de la construction de logements sociaux, de la diminution des inégalités ; ce n’étaient pas des prévisions, mais des promesses, autrement dit des paroles dans le vent pour attraper les pigeons. Parlons des prévisions, des vraies, celles qui devraient flairer les évènements dits imprévisibles.

Deux glissades en moins d’un an, c’est un miracle que nous ne soyons pas tous sur le derrière.

La grippe A arrive au grand galop. Autrement dit la peste. En toute hâte Roselyne Bachelot bat ses cartes, en tire une au hasard : le pendu ! Et le pendu lui dit : la Mort se frotte les os, il va falloir pousser les murs des cimetières, on va manquer de cercueils. Affolement !

Ouf ! les laboratoires pharmaceutiques sont là. Ils sont désintéressés, sérieux, scrupuleux. Bref, que des philanthropes. Ils lui fourguent 70 millions de doses de vaccins. Cela devait être la ruée vers la vaccination. Mais après quelques picouses, les Français renâclent. Soit ils ont peur du vaccin, soit ils s’en foutent. Qu’a-t-on fait des excédents ? S’en est-on servi pour vacciner les rats d’égouts ?

La grippe est passée sans grand dommage, en tout cas bien moindre que pour une grippe classique. Ce n’était pas prévu !

Les Tunisiens en ont marre de Ben Ali, de sa femme, de ses frères et beau-frère, de ses tontons, de ses cousins, nièces, neveux, et de ses obligés.

La rue gronde, la rue pousse, la rue meurt, la rue résiste. Toute une jeunesse mûrie à l’humiliation, à la pauvreté, au chômage, fait front.

Madame Alliot-Marie, notre surdouée, notre sans faute du gouvernement, bref notre ministre d’Etat propulsée aux Affaires qui lui sont étrangères, bat mollement ses cartes, en tire une au  hasard : le singe. Et le singe lui dit : « Tout va très bien madame la Marquise… »

Quelques poignées de braillards, on a vu ça en France. Nos gentilles forces de l’ordre vous règlent ça en quelques coups de matraques. On peut donner quelques leçons à Ben Ali.

Mais Ben Ali n’a eu besoin ni de ces leçon ni même du contingent de grenades lacrymogènes fortuitement bloquées à Orly, il s’est envolé un peu lourdement tandis que son armée qui avait fermé l’espace aérien, fermait aussi les yeux, de peur qu’il ne revienne. On découvre alors une nationalisation familiale de l’économie tunisienne. La dictature et le vol à grande échelle, la « totale ».

Ce n’était pas prévu !

A ce train là, il n’y aura guère que les prévisions de la Météo qui fonctionneront et encore…pas par temps de neige !

D’où la création de toute urgence d’un secrétariat d’Etat aux prévisions confié à  madame Irma. La boule de cristal mieux que les cartes ? Nous voilà rassurés.

Gouverner c’est prévoir. Vu les brillantes prestations en la matière, on pouvait en déduire que nous n’étions même plus gouvernés.

Les commentaires sont fermés.