MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10 décembre 2010

Le masque de velours et les OVNI

Ce n’est pas hier, qu’il fallait avoir le plus peur du FN, quand les excès de langage de son vieux président l’éloignaient irrémédiablement du pouvoir, mais c'est aujourd’hui, maintenant que Marine le Pen se prépare à le diriger, qu'il faut, par dessus tout, le redouter.

Elle a un physique qui s’impose, une présence incontestable, de la rhétorique, du talent, un pouvoir de persuasion terriblement efficace, une façon très féminine de cacher sa brutalité sous un sourire enjôleur. C’est, à n’en pas douter, une grande gueule sous un masque de velours.

Les arguments du FN n’ont pas changé, c’est l’éternelle ritournelle populiste cent fois rabâchée à longueur d’interviews et de meetings. Ce serait lui faire trop d’honneur que de la commenter une nouvelle fois. Mais, sans qu’une virgule change au programme, celui-ci est mieux présenté, mieux lissé, plus respectable, dit par une bouche vertueuse qui n’a pas d’anathèmes à son actif.

Sur la peine de mort par exemple, alors que la position de son père est sans concession, Marine le Pen est plus nuancée. Elle évite de mettre en avant sa position personnelle et parle d’organiser un référendum sur le sujet.

Des notes, des statistiques, des arguments rodés, des répliques ajustées, un culot à toute épreuve, le ton de la patronne, Marine le Pen est déjà en campagne, à la conquête d’un nouvel électorat.

Et  ça marche ! Déjà, selon un récent sondage, 30% des électeurs UMP verraient d’un bon œil une alliance avec le FN au deuxième tour. Jacques Blanc nous avait fait le coup pour se maintenir à la tête du Languedoc-Roussillon, ça risque de se généraliser. Méfions-nous d’un sortant prêt à tout pour ne pas être sorti.

Quoiqu’il en soit, si Sarkozy est déjà en route pour l’horizon 2012 : elle aussi. Ça fait deux candidats en lice…On attend que le PS accouche du troisième.

Pour l’instant le PS a fort à faire avec les OVNI (Objets Volants Nombreux et Incontrôlés). Là aussi la ritournelle est la même. L’adversaire n’est pas à droite, il est dans son propre camp. Le combat est dans l’arène entre gladiateurs du même bord, à qui le premier fera mordre la poussière à l’autre.

Voilà le PS encore embarqué dans son délire. Ce n’est plus une crise passagère mais une pathologie sévère et récurrente.

Certes, si l’on veut organiser des primaires à gauche, il faut des candidats, si possible porteurs de projets enrichissants. Mais on doit impérativement raccourcir la période de leurs affrontements ; sinon la machine à perdre l’électorat va une nouvelle fois s’emballer avec des dirigeants plus soucieux de s’écharper, puis de panser leurs plaies, que de s’unir contre le véritable adversaire.

Comment voulez-vous que le bon peuple se reconnaisse dans cette pantalonnade !

Il en faut de la constance aux électeurs de gauche pour continuer à voter…à gauche, pour de futurs perdants.

Et si demain les ouvriers, les chômeurs, les indigents, dégoûtés par ceux qui avaient pour mission première de les défendre, se mettaient, encore plus nombreux que d’habitude, à écouter le chant de la sirène Marine !

Qui serait responsable d’un nouveau 21 avril ? Qui revendiquerait sa part dans le désastre ?

Pas les OVNI, bien sûr, retournés vivre dans la lune.

 

22:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sarkozy, marine, le pen, ps, primaires, 2012

Commentaires

Une fois n'est pas coutume je vais dans ton sens, le FN tient la son vrai leader, même nom, même tête, même verve au feminin en plus avocate donc oratrice dans l'ame avec son père en prof.......une tête, une voie, un discours.
Le PS, 20 têtes (pas toujours connues du grand public, 20 discours voire 40, pas de leader et le sentiment d'être profondement un parti démocratique puisque tout le monde parle, des idees, des idees......
Dans toutes les entreprises, les associations, les confédérations....dans tout les groupes, il faut un leader, des prétendants qui, en attendant leur tour vont dans le sens du chef espérant le déclin mais espérant, puis des suiveurs ceux qui disent OUI quand le chef parle.
Pour avancer vite il faut parfois pas toujours être au top de la démocratie, l'équipe au pouvoir doit aménager des phases d'attaque ou tout le monde écoute et exécute, et des phases de discution.
EXEMPLE de société: les loups doivent s'entendre pour manger, ils sont organisés et on un chef et des sous chefs. S'ils ne s'entendent pas ils ne mangent pas donc pas de démocratie pendant l'attaque on écoute.....après lorsqu'il y a digestion il y a discution jusqu'a ce qu'ils aient de nouveau faim.......
Ou en est le PS dans tout ça, il ne pourra pas émerger de leader d'un tel MIC MAC ou les jeunes loups comme MONTEBOURG et autres voudraient poser les tuiles de leur QG alors que la dalle n'est pas sèche......sont 'ils de bons maçons?......
Sans Strauss khan le PS a perdu la bataille et effectivement nous risquons un deuxième tour Droite-extrème droite et revoilà tout les socialos à l'unissons derrière Sarko...déplorable
Laurent

Écrit par : Laurent | 13 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.