MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 décembre 2010

Internet, liberté de tous les dangers!

Non, l’homme n’est pas un animal solitaire et, même si on fait tout pour qu’il le devienne, ses réactions sur internet montrent qu’il n’est pas près de l’accepter.

Il suffit qu’un trublion  lance depuis son portable une idée farfelue pour que des milliers d’internautes s’y précipitent.

Voici quelques années, un site, qui voulait se faire de la publicité, lança un mail pour faire connaître que, sur les Champs Elysées, il distribuerait une petite fortune. Le résultat fut immédiat : une marée humaine se forma aussitôt, que le service d’ordre ne put contenir, chacun voulant évidemment être le premier servi.

Ainsi en va-t-il des apéros géants qui, en un point donné, réunissent en quelques heures une foule d’amateurs de pastis.

Si demain un autre excentrique lance une invitation à un déjeuner chez Hortefeux,  il n’est pas sûr que ce dernier ait assez d’assiettes pour dresser le couvert.

Ce phénomène n’est pas superficiel ; loin de le prendre à la légère, il faut au contraire l’intégrer comme un nouveau phénomène de société.

Ce qui ne change pas chez l’homme, c’est son besoin de se rassembler, de s’identifier par rapport à l’autre. Les mouvements de foule n’ont pas d’autre but que de se défendre contre les agressions réelles ou imaginaires, de s’intégrer dans une communauté de pensée, de s’associer suivant sa  condition : mouvements religieux, politiques, culturels, professionnels, associations de jeux ou de bienfaisance.

Le proverbe ne dit-il pas « L’union fait la force » ? Longtemps ignoré, il semble revenir en vigueur.

Alors que l’on a cru longtemps à la montée de l’individualisme, on s’aperçoit au contraire que la technique moderne de la communication sur internet favorise le lien social et peut le mobiliser dans l’instant, en moins de temps qu’il ne faut  pour le dire.

Sans parler de la panique provoquée par la publication des centaines de télégrammes diplomatiques, observons l’émoi qui se développe après les déclarations d’Eric Cantona. Ce dernier n’est pourtant pas un leader, tout juste un footballeur de renon doublé d’un saltimbanque. A la date précise du 7 septembre, que chacun se rende à sa banque pour vider son compte. Quoi de plus loufoque que cette proposition.

Pourtant, de partout, même de l’étranger, ils sont des dizaines de milliers à vouloir relever le défi. Oui nous irons, à la date donnée, retirer ensemble nos économies !

Affolement chez les autorités. La ministre de l’économie qui a certainement autre chose à faire est obligée de monter au créneau, de rassurer, de condamner. La peur s’installe déjà dans certains milieux financiers.

Attention, danger ! Nous ne sommes qu’au début de la pratique d’internet, quelques 15 à 16% à peine s’y adonnent quotidiennement. Mais demain, les jeunes mieux formés, plus nombreux, plus motivés, plus experts aussi, l’utiliseront presque exclusivement pour communiquer, voire pour manipuler. Alors, au sujet d’un malaise profond, d’un mécontentement grave et généralisé, il suffira d’une simple initiative personnelle, d’un message attractif, pour lever des foules en quelques secondes ; des foules capables de tout renverser sur leur passage.

On appelle cela, la révolution.

Commentaires

Je te trouve bien dur avec Eric "the King" Cantona qui est loin d'être un saltimbanque que le système de football Français n'a jamais su comprendre....dommage car il est devenu un des meilleurs joueurs de tout les temps d'une des plus grandes équipes du monde...Manchester en Angletterre.

Quand au phénomène internet, le danger est l'utilisation qui en est faite pour la communication, la radio il y a bien longtemps, la télé plus récemment ont montrés que le pouvoir passe par la communication et le controle des foules.

Je trouve dommage que peu de gens soient capable de reflexion donc d'agir librement sans besoin de s'identifier.

Laurent

Écrit par : Laurent | 06 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.