MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14 novembre 2010

Entre le marteau et l'enclume.

Quand la Chine s’éveillera, nous en Europe, nous nous endormirons.

Le sourire aux lèvres, la mine avenante, nos chefs d’Etat se sont précipités au G20. Le nôtre a même essayé un bel oiseau tout blanc à la queue tricolore afin d’épater la planète.

Cette effervescence, cet empressement à se jeter dans les bras, à se taper dans le dos, à se congratuler chaleureusement, ressemble davantage à un théâtre d’ombres qu’à une réunion susceptibles de bouleverser l’économie mondiale.

Car finalement ce sommet n’est pas celui du G20, mais celui du G2. Autrement dit 18 chefs d’Etats se sont déplacés pour rien.

Tout le monde le sait, mais personne entre deux toasts ne le dit, les deux géants qui écrasent l’économie, les Etats unis d’un côté, la Chine de l’autre, vont se mettre d’accord pour nous manger la laine sur le dos. Nous qui avons été incapables de (vite !) structurer l’Europe pour faire contrepoids, notre place désormais est entre le marteau et l’enclume.

Le pire, alors que le courage consisterait à claquer la porte, c’est que les miettes qu’ils vont nous laisser, nous allons nous les disputer.

Le capitalisme pur et dur a de beaux jours devant lui et ceux, dont je suis, qui ont vécu l’élection d’Obama comme celle du sauveur de la planète, ont une fois de plus rêvé avec candeur.

Obama est avant tout le président d’un état conservateur, hégémonique, qui sait, à l’occasion, lui rappeler son droit chemin.

Le monde des affaires est plus dur que l’espérance et l’argent plus lourd que les sentiments.

Aux Etats Unis d’Amérique, l’Etat fédéral rachète les dettes des états. Pour financer ces opérations qui vont lui coûter 600 milliards  il fait tourner la planche à billet, ce qui conduit automatiquement à la dévaluation du dollar. Par effet mécanique les exportations sont encouragées et les importations freinées. Tout sur le marché international étant payé en dollars, les avions Boeing se vendent mieux, a contrario les avions Airbus voient leurs difficultés s’accroître. Bingo !

Pour maintenir un relatif équilibre la Chine achète des quantités astronomiques  de dollars et par conséquent affaiblit également sa monnaie. Le yuan baisse pour un même résultat. Les exportations chinoises sont alors dopées tandis que les nôtres sont rendues plus difficiles.

 Re- bingo !

Face à cette « guerre » des monnaies entre les deux géants, que pouvons-nous ?

Rien, ou si peu ! Comme les vaches, nous regardons passer le train.

Car en définitive, c’est l’Euro qui trinque. Il a augmenté de 13% par rapport au dollar et de 10%, par rapport au yuan.

Ainsi grâce aux manipulations stratégiques des deux états sur leurs monnaies théoriquement les plus fortes, leurs produits continueront tranquillement à nous inonder sans que nous puissions aussi facilement leur vendre les nôtres.

Ça valait bien un joli coup d’aile, avec quelques plumes de paon attachées à la queue.

16:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : président, obama, g20, monnaie, dollar

Les commentaires sont fermés.