MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13 août 2010

Aux gendarmes et aux voleurs.

Au temps béni de notre enfance, il y a bien longtemps de cela, la télé n’existant pas, pas plus que les jeux vidéos, Ipods et autres téléphones portables qui serviront bientôt à tout sauf à téléphoner, les enfants étaient bien obligés de faire preuve d’imagination pour s’inventer des jeux.

Un jeu faisait fureur dans les cours de la Communale : le jeu des gendarmes et des voleurs.

Les voleurs allaient se cacher pendant que les gendarmes partaient à leur recherche. Puis les voleurs changeaient de camp, devenant à leur tour des gendarmes tandis que les auxiliaires de justice descendaient au rang de voleurs.

C’est à ce jeu de dupes à grand spectacle qu’on assiste à Grenoble, comme si soudain ce passe-temps désuet revenait à la mode. L’Etat pour masquer ses erreurs, pour gommer ses échecs et son impuissance a besoin de bruit et de fureur. Nous voilà servis.

Une horde de chevaliers noirs casqués, masqués, sanglés de cuir, armés jusqu’aux dents, équipés de béliers pour enfoncer les portes, a envahi la ville. La force de la République, dans son impressionnante et rassurante puissance, est là pour opérer. On a parlé de guerre. Mais c’est la guerre ! Il n’y manque que le crissement des chenilles des chars. Ah ! braves gens, ce qu’on est bien protégés !

Vite ! à vos écrans, on va enfin voir fonctionner le Karcher. Cramponnez-vous ! ça va saigner !

Effectivement les caméras nous montrent un défilé de silhouettes mal assurées, encapuchonnées, à l’allure honteuse, qu’on pousse sans ménagement dans les voitures de la police.

Ouf ! Ce n’était pas trop tôt qu’on les arrête, tous ces voyous !

Mais comme à  la Communale, la vérité peut vite changer de camp et les vainqueurs du matin se retrouver chez les vaincus le soir.

Maigre moisson et résultat nul. On a bien interpellé 10 personnes, mais il a suffi de quelques effets de manche d’avocats pour que, hors caméras, en catimini, on les libérât, tout aussi honteusement qu’on les avait arrêtées triomphalement.

Pour un ministère de l’intérieur qui pousse ses policiers à fournir du résultat, ce n’est guère brillant.

On peut lui suggérer d’observer le manège du chat chassant la souris. Souple, silencieux, attentif, il glisse, plus discret que son ombre. Il progresse, s’arrête, se fait statue. Soudain, d’un saut, la proie est dans ses griffes. L’effet de surprise est total. Quelle leçon !

Mais le boutefeu Hortefeux lui, a préféré attacher des casseroles à ses gens pour accentuer leur vacarme. Effet garanti, ceux qui avaient quelque chose à se reprocher se sont mis à l’abri ou ont pris le large.

A votre avis, le ministre visait-il le résultat ou cherchait-il à faire du spectacle tapageur ?

Attention à ce que vous répondrez ! Vous risquez une mise en examen !

Si vous êtes un Français d’origine étrangère, là carrément, je vous conseille de ne pas répondre. Je suis sûr que vous n’en penserez pas moins.

Quel cirque !

Commentaires

Empruntant des chemins de traverse, j'ai découvert votre blog, vos articles dont l'humour et la qualité d'écriture au service d'un esprit pénétrant suscitent toute mon admiration.

Écrit par : LUZIFER | 20 août 2010

Empruntant des chemins de traverse, j'ai découvert votre blog, vos articles dont l'humour et la qualité d'écriture au service d'un esprit pénétrant suscitent toute mon admiration.

Écrit par : LUZIFER | 20 août 2010

Empruntant des chemins de traverse, j'ai découvert votre blog, vos articles dont l'humour et la qualité d'écriture au service d'un esprit pénétrant suscitent toute mon admiration.

Écrit par : LUZIFER | 20 août 2010

Les commentaires sont fermés.