MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09 juillet 2010

Feuilleton abracadabrantesque!

C’est un fait avéré, quelque peu inquiétant même, mais l’homme qui préside à notre destinée n’a guère les nerfs solides. La façon dont il traite les crises qui le secouent, lui ou son entourage, est toujours empreinte, d’hésitation puis d’affolement, quand ce n’est pas de panique. Les « bonnes » solutions ne lui viennent qu’après que la tempête dans son crâne se soit calmée.

Souvenons –nous de quelle manière, par foucade, il voulait imposer son fils Jean à la présidence de l’EPAD, comment dans un mouvement de défi, il a précisé qu’il ne cèderait pas devant les protestations, puis finalement alarmé par le déferlement du mécontentement populaire, comment il avait capitulé sans gloire comme le général Soubise.

Qu’une rumeur enfle sur les prétendus démêlés dans son couple, on en fait une affaire d’Etat, on mobilise ciel et terre, on alerte l’opinion, on prend le peuple à témoin de la trahison d’une ancienne protégée. Puis, constatant que tout le monde s’en fout et que les ricanements fusent de toutes parts, on vient, avec des mines de chien battu, expliquer devant les micros qu’il ne s’agissait que d’une broutille.

Cette fois pourtant le roman feuilleton est autrement plus consistant. L’affaire Bettencourt pose la trame d’un drame affreux en plusieurs actes, faisant remonter du fond des coffres-forts inondés de fric, comme des relents de vase. Et l’on dit que l’argent n’a pas d’odeur ?

Aucun fait n’est prouvé bien sûr et, moi qui ne parie jamais, je suis prêt à parier qu’aucun fait ne sera jamais prouvé. Car il en va en  la circonstance, comme dans un match de la coupe du monde. Quand dans l’affolement, on s’est fait marquer un but, on se réorganise immédiatement pour contrer l’adversaire.

Jour après jour les révélations sur certains mauvais comportements supposés, sur des financements illégaux, sur des hommes politiques qui se seraient goinfrés de dons sous enveloppes, pleuvent comme grêles d’orages. Panique de Gaulois, on craint que le ciel ne tombe sur les têtes puissantes.

Très vite, on rameute les amis. Ils sont nombreux, surtout dans la justice officielle. On les a mis en place, parfois contre l’avis du Conseil supérieur de la Magistrature, il est temps qu’ils renvoient l’ascenseur.

 Les conversations enregistrées illégalement sont volées bien sûr. Il est bien difficile de les utiliser dans la procédure judiciaire. Il n’en reste pas moins que ce qu’elles disent est très clair. Et l’opinion publique à qui  on donne un os à ronger, en a tiré, comme disait Montaigne « la substantifique moelle » .

A savoir que nous sommes entrés dans un panier à crabes très particulier où tout le monde se tient par le petit doigt qu’on lève généralement sur la tasse de thé. Et ce petit monde de nantis, de privilégiés, tourne sur lui-même sur son orbite, isolé, cadenassé, à des millions d’Euros « lumière » du bon peuple empêtré dans ses difficultés.

Encore, si ces gens se contentaient de vivre entre eux, normalement, en bons pères et mères de famille ; mais ils se mêlent, s’entremêlent, se soutiennent, se cooptent, se favorisent, s’unissent pour le profit, s’entraînent au jeu de l’esquive, de la dissimulation, s’encanaillent poliment, serrent les rangs en cas de coup dur pour tout verrouiller.

C’est un autre monde, une autre France, celle qui vit dans les paradis fiscaux ou s’abrite sous le bouclier fiscal.

En proclamant lors de sa campagne : « Je ne vous mentirai pas, je ne vous trahirai pas », c’est à cette France là que le candidat Sarkozy s’adressait. On est bien obligé de reconnaître qu’il a tenu sa promesse vis-à-vis d’elle.

Pauvre peuple, qui buvait ses paroles, croyant naïvement que le futur Président s’adressait à lui ! Quel quiproquo ! Combien a été dur le réveil !

Abracadabrantesque !

Reste à savoir, lorsque la justice sera passée pour mettre toute cette pagaille en forme, si les bons électeurs eux  ne se souviendront pas essentiellement du fonds.

00:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bettencourt, sarkozy

Commentaires

Reveillez vous peuple de gauche !!!!
Unissez vous peuple de gauche !!!!......ce sera peut être le plus difficile.
Laurent

Écrit par : LAURENT | 09 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.