MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05 juillet 2010

Le fruit des réformes,déjà!

Alain Joyandet Secrétaire d’Etat à l’outremer et Christian Blanc secrétaire d’Etat au « grand Paris », ont signé leur lettre de démission qui leur a été dictée, à l’insu de leur plein gré, par le Président de la République.

Avec panache, ils l’ont fait un dimanche. Une façon élégante de saluer la grande réforme voulue par le chef de l’Etat, pour obliger certains salariés, volontaires obligés, à travailler le dimanche. Ce doit être dur, pour deux hauts personnages de l’Etat de se livrer à pareille littérature, un dimanche, quand les autres s’amusent. Ils ont dû y transpirer beaucoup. Ils ont bien gagné leur RTT.

Fi des mauvais plaisants qui diront lundi que les secrétaires d’Etat ne sont sortis de leurs lambris dorés ni par la grande porte, ni même par la petite porte, mais bien par un trou de souris, avec la discrétion de deux grands timides.

L’un, comme Icare, s’est brûlé les ailes à un vol plané à 116 500 €, l’autre, plus prosaïquement a brûlé son maroquin à la cendre de  ses ( je ferais mieux d’écrire « nos ») cigares, que nous avons payés sans en connaître l’odeur.

Deuxième volet de la réforme : Encore plus fort que pour les fonctionnaires. Les deux s’en vont, aucun n’est remplacé.

 C’est ce que l’on appelle, l’exemplarité !

On dit que nul n’est "irremplaçable". Eh bien si ! Les enseignants n’auront plus à se plaindre. Ils sont favorisés, puisque lorsque deux d’entre eux s’en vont à la retraite, au moins un est remplacé.  "Irremplaçable" à moitié vaut mieux que pas du tout.

Est-ce à dire qu’un enseignant vaut deux ministres? C’est presque tout un aveu. Pourquoi ne pas pousser le raisonnement jusqu’au bout, en appliquant le théorème : Deux enseignants= zéro ministre.

A qui ira la charge de ces deux bourreaux de travail  qui vont tant manquer à la gaîté de nos actualités?

Monsieur Joyandet cèdera ses responsabilités à Bernard Krouchner, déjà ministre des affaires-qui-lui- sont- étrangères. C’est dommageable ! car l’homme, encombré par ce nouveau fardeau, ne pourra plus porter de sac de riz devant les caméras.

Quant à Monsieur Blanc, c’est mieux. Au secrétaire d’état du Grand Paris qui passait ses journées dans l’atmosphère enfumé de son cabinet, on ne pouvait trouver de meilleur suppléant que Michel Mercier, déjà ministre de l’Espace Rural.

Ouf ! de l’air !

Les commentaires sont fermés.