MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30 juin 2010

Jolie dans tous les sens du terme.

Eva Joly n’est pas une femme politique. Elle est trop intelligente pour ne pas le savoir. C’est pour cela précisément qu’elle risque de le devenir, « par la bande », c'est-à-dire sans suivre le parcours tortueux, souvent peu glorieux, qui est  celui de l’homme politique traditionnel.

Cette femme à l’aspect effacé, à la voix douce, à la phrase simple et sans effet, qu’on prendrait presque pour une petite secrétaire de greffier, est en train de s’imposer à l’opinion publique par la seule voix de sa conscience.

Car elle n’a, dans son engagement, qu’une seule obsession, l’honnêteté.

Alors qu’en politique, c’est presque un gros mot, elle en fait son cheval de bataille.

Pour elle, « l’honnêteté » n’est pas qu’un mot, c’est un concept qui ne se divise pas. Ce concept, qui n’est ni de droite, ni de gauche, mais  des deux bords à la fois, doit être la clé de voûte d’une république moderne.

Et « l’honnêteté » n’est pas seulement la vertu des hommes et des femmes de  l’opposition, mais aussi et surtout celle de ceux qui sont au pouvoir. C’est ce que les hommes politiques oublient, je dirai presque naturellement dès lors qu’ils sont aux commandes.

L’honnêteté, en démocratie, commence d’abord par le respect de l’électeur. On a vu trop souvent des campagnes électorales lyriques, enflammées, à faire pleurer les électeurs sensibles, puis le lendemain de l’élection, les nouveaux élus, tourner le dos à ce qu’ils avaient chanté la veille.

L’honnêteté c’est de considérer que lorsque le peuple vous a confié un mandat, celui-ci n’est pas votre propriété, qu’il est encore moins un métier ou une carrière qu’il vous appartiendrait de défendre bec et ongles avant même d’entamer la tâche pour laquelle vous avez été élu.

L’honnêteté c’est de ne pas considérer que ce même mandat vous  donne une position sociale qui vous place au-dessus des autres tant légalement que financièrement en vous dispensant de rendre des comptes, quand c’est nécessaire, devant la justice.

L’honnêteté, c’est aussi le sens de l’honneur qui vous pousse, lorsque vous vous êtes grossièrement trompé ou après avoir fauté, à donner votre démission.

Dans ses blogs (nouvelobservateur.com ou encore « Rue 89 ») Eva Joly est très remontée contre Sarkozy, ces temps-ci. On la comprend. Sa vision du pouvoir qu’elle a défendue toute sa vie, y compris en exerçant sa profession de juge d’instruction, est exactement le contraire de ce qui se passe aujourd’hui.

Elle ira même, je le crois, jusqu’à être candidate en 2012. Non par ambition, car elle sait qu’elle n’a aucune chance, mais par passion, en conscience, bien que, avoue-t-elle, « je ne pense pas que ce soit un grand bonheur ».

Gardons-nous de la décourager dans ce projet. Au moins elle apportera à la campagne une bouffée de fraîcheur et on est sûr que si elle ne nous dit pas tout, ce qu’elle dira ne sera pas entaché de mensonge.

Cette femme est jolie dans tous les sens du terme. Elle a une âme noble et le courage obstiné de ceux qui mènent  un combat, hélas perdu d’avance.

Mais ne jurons de rien…on peut toujours rêver…et si, contre tout pronostic, elle réussissait !

Les commentaires sont fermés.