MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 juin 2010

Les Français s'en prennent aux "Français"

« Ici l’Elysée, les Français s’en prennent aux "Français". »

Ça faisait soixante dix ans, presque jour pour jour, qu’on n’avait pris pareille déculottée. Nos troupes, battues en rase campagne, se sont lâchement dispersées. Le général Domenech s’est transformé en homme invisible nous laissant seuls supporter le poids de la défaite et les ricanements du monde entier. Trahison ! Plus de tirs au but, plus de coup de pied canon. Nos munitions sont mortes. Les supporters sont dans la déroute totale, ils errent dans les rues comme aux pires jours de l’exode.

La riposte doit être à la hauteur du désastre. En 1940 l’appel venait de Londres. Qu’à cela ne tienne, en ces jours sombres où la Nation tout entière s’effondre, l’appel à la résistance viendra de l’Elysée.

En attendant le débarquement de Laurent Blanc, qui risque d’être laborieux et meurtrier, il faut de toute urgence organiser la lutte. Le président Sarkozy monte aussitôt en première ligne. De Gaulle, lorsqu’il lança l’appel du 18 juin avait le désavantage d’être un Général inconnu. Lui a aussi un désavantage, mais c’est celui d’être trop connu. Peu importe, l’essentiel est de faire renaître l’espoir footballistique.

A la suite d’une réunion d’Etat-major avec  Roselyne Bachelot et Rama Yade, une première attaque en piquée a eu lieu ce matin contre les Français  félons de l’Equipe de France. Rama et Roselyne étaient aux commandes de l’avion. Comme ce sont des amies intimes, vu qu’elles s’adorent, elles ont commencé par se flinguer d’abord avant d’ajuster leurs tirs.

Le président leur avait bien recommandé de se concentrer sur l’objectif. La stratégie devait rester simple et efficace. En langage codé cela voulait dire qu’elles devaient hurler avec les loups ou avec les supporters mécontents, si vous  préférez.

Les supporters  n’ont pas été remboursés, mais ils en ont eu quand même pour leur argent :

« Des caïds immatures, des incapables surpayés, qui ont manqué à l’honneur de la France, qui ont terni le drapeau français…etc. »

Bref, notre fier drapeau tricolore a perdu tout son bleu. Il ne reste que les « bleu » de la défaite.

Toutes les litanies recuites des fonds de stades ont été reprises par les bouches de nos charmantes ministres afin de mieux enfoncer les traitres, les renégats qui se sont vautrés dans l’immoralité.

« Ouf ! C’est fait. On les a dézingués au karcher. Et ils vont voir de quel bois, le président se chauffe. Ce matin d’ailleurs, en représailles, il leur a sucré toutes les primes. Ah ça mais!…»

Sauf, M. le Président, Mesdames les ministres, que tout le monde n’est pas fanatique de foot. Certains mêmes détestent le ballon rond. Ce sont ceux-là justement qui y voient le plus clair dans vos comédies burlesque. Et que disent ces mauvais esprits ?

Pendant que le Président de la République se mêle au jeu de la baballe, deux millions de mécontents défilent dans les rues en réclamant plus de justice et d’équité dans la réforme des retraites.

En entendant les termes de « caïds immatures » une question leur vient aux lèvres : « Que fait-on contre les caïds trop matures qui ont établi un ordre mafieux dans les cités et qui continuent à bien se porter en vendant de la mort ? »

Quant à la suppression des primes, c’est la franche rigolade. Pour une fois, c’est la meilleure contre attaque du Mondial, applaudissons ! Qu’a donc fait notre Napoléon pour réguler, moraliser, voire supprimer les primes honteuse que se sont alloués banquiers, traders, spéculateurs de tous poil ?

Ils nous ont pourtant menés au désastre plus sûrement que quelques matchs perdus. Pour eux, ça a dû être encore plus terrible. Non ? Pourquoi ?

Au moins Don Quichotte, perché sur sa Rossinante, combattait les moulins à vent parce qu’il les prenait pour des géants. Cela est plus moral à mon avis, que d’écraser des nains quand on n’a pas su affronter les géants.

Il est vraiment temps que les électeurs lucides de ce pays se transforment en arbitres et se préparent, d’un coup de sifflet, d’un seul, à siffler la fin de la partie.

01:11 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : désastre, foot, sarkozy, bachelot, yade

Commentaires

et VIVA ESPANA..........................comment passer du bleu au rouge sans honte, le rouge ne fait t'il pas parti des couleurs de notre drapeau??????????

Écrit par : LAURENT | 09 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.