MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 janvier 2010

En avant marche!...arrière.

Je prétends qu’on a eu grand tort de supprimer le service militaire. Au lieu de le rayer si facilement du paysage, on aurait dû le maintenir, et mieux, l’étendre aux dames.

Je vous accorde qu’au régiment, on n’apprenait pas grand-chose, mais reconnaissez que ce qu’on y apprenait, « c’était du solide ». N’importe quel ex- troufion vous dira qu’il a retenu de son séjour aux armées une formule philosophique fondamentale : 

« Avant d’exécuter un ordre…attendre le contre ordre ! »

C’est le moyen le plus sûr de ne pas se fatiguer et surtout de ne pas se trouver ridicule au bout du compte.

Apparemment les ministres les plus en vue, c'est-à-dire les plus zélés, ceux qui ne ratent jamais une occasion d’effeuiller leurs pensées à la bonnette des micros, ces ministres-là, semblent ignorer ce principe essentiel. Il est temps de leur aménager une période de réserve.

C’est d’autant plus nécessaire qu’ils ont présentement affaire à un général dont le képi est plus imprévisible que le vent. N’en déplaise à Nadine Morano, aujourd’hui, c’est casquette à l’endroit, mais demain, c’est casquette à l’envers. De quoi y perdre son verlan.

Jean le Fils doit être nommé à l’EPAD. Prise de position du général avec sa longue vue, sur le promontoire : « Je ne céderai pas »

Et flatteurs d’applaudir. «  Jean, un petit génie, d’une maturité époustouflante. L’EPAD a besoin d’un jeune si expérimenté. Tous ceux qui ne sont pas d’accord sont des envieux, des sectaires anti-jeune, et patati et patata, en marche avant ! »

Jean-sans-Peur ne briguera pas la présidence de l’EPAD. Le général s’est fourré la lunette dans l’œil.

Et flatteurs d’applaudir : « Quelle maturité, quelle sagesse, quel courage, pour un garçon si jeune! Il a vraiment choisi la meilleure solution. L’avenir lui donnera raison et patati et patata, en marche arrière ! »

Le Général d’industrie a dit : «  Tu seras capitaine à Véolia et commandant à EDF. »

« Bien, mon général ! »

« Veux-tu le salaire de Véolia ou le salaire d’EDF ? »

« Les deux Mon général ! »

Et flatteurs d’applaudir : « Avec Proglio, pas d’imbroglio ! Un grand industriel…un homme dont on a besoin…tout travail, toute haute responsabilité méritent salaire(s), et patati et patata en marche avant ! »

Défaite en rase campagne. Ce ne fut pas Waterloo, mais ce ne fut pas Arcole.

Le Général d’industrie a dit : «  deux salaires à la limite, c’est moche ! On s’arrangera pour le dédommager en bons retraite. »

Et flatteurs d’applaudir : « Je l’avais dit le premier, avec un million de chômeurs qui arrivent en fin de droit et vont devoir se débrouiller avec des clopinettes, à la limite c’est moche. On a tant médit nous-mêmes des traders et de leurs mirobolants bonus qu’on risque de se trouver le fondement (c…) entre deux chaises! Et patati et patata, en marche arrière ! »

Ce n’est plus de vaccin, ni de Tamiflu, dont ils auront  besoin au Conseil des Ministres, mais de flacons de Synthol. A trop suivre les mouvements de la girouette ils vont attraper des torticolis, sans compter que le pas de tango à répétition, çà donne aussi des tendinites.

Les commentaires sont fermés.