MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 décembre 2009

Ils font bâiller les huîtres.

Tant qu'on n'enseignera pas, dans nos vénérables universités le respect absolu de la nature ou du moins son utilisation à bon escient, Il se trouvera toujours quelque docteur Mabuse ou autre Foldingue pour la manipuler dans le mauvais sens. On aurait pu commencer par ça à Copenhague.

L'huître que nous trouvions jusque là dans nos assiettes avait un grave défaut. Elle n'était consommable, en gros, que durant les mois comportant un R. A partir du mois de juin, elle entre en période de reproduction. Elle se remplit alors d'une laitance peu ragoûtante pour le consommateur.

Quatre mois hors commerce,  c'est quatre mois perdus. En notre époque de rentabilité, c'est insupportable. Alors les bons chercheurs se sont mis à l'œuvre pour nous fabriquer une huître des quatre saisons.

Des chercheurs, quand ça veut trouver, ça trouve. L'huître que nous a donnée la nature possède deux groupes de chromosomes. Il ont décidé que par leurs manipulations elle en comportera trois groupes. Pourquoi? Parce que l'huître à "trois" chromosomes est stérile. Banco!

Cerise sur la coquille, elle pousse deux fois plus vite. C'est tout bénef!

Chaque écloserie loue ( mille euros) un super étalon, une huître mâle qui vaut son pesant de semence. Par des manipulations chimiques délicates on a obligé cette perle à se doter de quatre groupes de chromosomes. Une vraie bombe sexuelle. Comme, solitaire dans son bac d'eau de mer, cette bombe est impuissante, on lui chauffe la soupape à 25°. Chaud! Elle baille alors tout ce qu'elle peut, libérant des flots de semence que l'on recueille vite pour la transporter vers les femelles normales qui bâillent elles aussi.

Et le tour est joué. Le croisement du mâle à "quatre" et de la femelle à "deux ", ça donne des bébés à "trois" selon la bonne moyenne mathématique.

Tout serait parfait dans le meilleur des mondes si le monde était sans virus. Or ces nouvelles huîtres se révèlent moins résistantes aux virus et avant de crever, contaminent les autres. Ainsi certains parcs à huîtres connaissent depuis peu des mortalités effarantes qui laissent présager le pire.

La leçon est rude. Celle de la vache folle n'a pas suffi.

L'Education Nationale doit de toute urgence revoir sa notion de l'intelligence. Super intelligent dans le champ clos de son domaine, le savant devient nul et stupide en évolution de société. Pas de têtes bien pleines, mais des têtes bien faites, par pitié!

Un bon conseil pour le réveillon, ne vous amusez pas à compter les chromosomes de votre huître, gobez-là ; mieux savourez-là. L'an prochain, pour une sombre histoire de manipulation génétique, vous risquez de ne pas retrouver son goût de noisette.

Les commentaires sont fermés.