MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25 novembre 2009

CO2 ...désamour

Nous vivons sous le règne de la pensée unique. Quelques intellectuels, quelques savants, quelques journalistes, quelques politiques en leur emboitant le pas, vont s'associer pour nous créer une vérité première que tout le monde doit adopter sous peine d'exclusion. Hors de cette vérité première, point de salut. Quiconque prétend la contester passe pour un imbécile.

On aboutit ainsi à une sorte de terreur intellectuelle qui dépasse en efficacité toutes les censures. Alors que nous sommes institutionnellement dans un pays de liberté, nous sommes soumis à un groupe de pression qui ne tolère pas une vérité autre que la sienne.

Le malheur, dans ce système, c'est que la vérité première cache généralement des vérités capitales ou même vitales sur lesquelles on refuse de s'attarder.

Je vais donc courir le risque de choquer de nombreux amis blogueurs.

Il est actuellement une pensée unique, définitive, universelle, que personne n'ose plus désormais mettre en doute: le réchauffement de la planète est dû exclusivement aux émissions de CO2 que les moteurs de nos voitures rejettent dans l'atmosphère.

Loin de moi l'intention de prétendre que les saloperies qui sortent des pots d'échappements peuvent se comparer à l'air pur de nos montagnes ou à l'odeur de rose d'un flacon de parfum de Grasse. La voiture, mal nécessaire de notre civilisation, pollue  parce que, dès sa conception, on s'est trompé de moteur. Par la suite les firmes pétrolières ont eu intérêt à nous maintenir dans l'erreur, nous poussant même à la consommation irraisonnée de l'énergie fossile.

Bien sûr qu'il faut remplacer le moteur à explosion dont tout le monde sait depuis son origine qu'il nous mène à l'asphyxie. Mais quand on aura fait cela, sera-t-on sortis d'affaire? A mon avis certainement pas, puisque le problème, les problèmes majeurs, sont ailleurs.

D'abord n'y a-t-il pas quelque orgueil métaphysique à affirmer que l'homme seul peut prétendre changer le cours de la grand horlogerie du temps?

Enfin des esprits éclairés commencent à en douter. Quelques voix timides s'élèvent pour dire que le phénomène est trop important pour ne pas obéir à des lois universelles qui nous dépassent. La terre, on le sait, obéit à des cycles. Par exemple l'histoire atteste qu'en l'an 500, des troupeaux de bovins paissaient au Groenland.

Notre période est riche en dérèglements cosmiques assez troublants qu'en l'état actuel de nos connaissances nous ne pouvons expliquer. Ces dérèglements gigantesques sont hors de proportion et non quantifiables à l'échelle humaine. Le soleil semble tout à coup saisi d'une activité furieuse, démesurée. Les explosions titanesques se succèdent anormalement à sa surface , projetant à chaque fois des milliards  de tonnes de plasma qui viennent impacter la planète.

Autre phénomène inexpliqué, cette fois mieux quantifié, dont on peut penser qu'il est lié aux dérèglements solaires, c'est le déplacement également anormal du Nord magnétique. Le "pôle nord" n'est jamais stable. Un jour de grande perturbation, il peut "bouger" dans un sens ou dans l'autre, de plus de 80 Km. Mais, on a pu mesurer, en dehors de ce mouvement courant , qu'en un siècle, le Nord magnétique a glissé inexorablement,  depuis le Nord du Canada vers la Sibérie, ceci de plus de 1000 Km. Le Pôle sud étant plus stable, nous sommes donc soumis, sans nous en rendre compte, à un phénomène de toupie de plus en plus accentué.

Je ne suis bien sûr pas compétent pour conclure de  manière scientifique, mais il ne saurait y avoir de cause sans effet. Toutes les hypothèses sont plausibles.

Ma conviction pourtant est faite. Ce qui nous menace le plus sévèrement, mais qu'on ne souligne jamais, ce n'est pas le CO2 qui n'est que l'arbre, mais bien le dérèglement des valeurs humaines , l'abandon de la sagesse, le mépris de la prévoyance qui sont en réalité la forêt source des menaces.

Depuis qu'il se croit le roi de la création, L'homme, à tous les niveaux,  ne s'est jamais préoccupé de demain; il n'a jamais imaginé l'avenir qu'à travers la consommation du présent. Du coup son économie s'est emballée, est devenue folle, sans frein et sans mesure.

Alors on creuse, on fore, on fouille, on abat la forêt notre poumon, on pollue rivières et océans, on bétonne,  on exploite...on exploite! Tant pis pour l'environnement, tant pis pour les autres êtres vivants nos cousins, nos frères, dont on détruit le milieu, les refuges, les aires de reproduction, les sources de nourriture et qui, espèce après espèce, vont disparaître.

Ainsi le monde capitaliste est organisé pour faire monter les peurs afin de nous masquer les vrais menaces dont il est responsable.

Voyez que ce n'est pas le moteur à explosion qu'il faut changer en priorité (même s'il est urgent de le faire), mais bien la mentalité pervertie de l'homme. C'est là un ambitieux programme, certains diront impossible à tenir, car c'est éradiquer de nos esprits une bien vaste pollution  installée  depuis des siècles et que les états n'ont pas eu le courage (ou l'intelligence) de contenir quand il  était temps de le faire.

L'Ecole est l'institution, la seule, qui puisse se mettre à la tâche en façonnant l'esprit des jeunes, futurs ingénieurs, futurs dirigeants. Il faut sans tarder redéfinir les programmes, changer avec de nouvelles priorités. Peu importe que la bataille de l'orthographe soit perdue, si celle du respect de la planète peut être gagnée. Mais la droite la plus bête, qui a la tête dans les nuages des élections prochaines, n'a pas encore pris la mesure du problème.

 

Les commentaires sont fermés.