MXX37
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03 juillet 2009

Ils avaient l'air bien emprunté.

Quelques mois avant la clôture de l’exercice comptable, l’Etat français est en état de banqueroute, c’est à dire qu’il n’a plus un sou pour fonctionner.

Donc, pour pouvoir faire face à ses obligations financières et en particulier payer le salaire de ses fonctionnaires, il est tenu d’emprunter. Il le fait de façon routinière à des taux très bas, sur les places internationales, sans le crier sur les toits. Cette année il va devoir quémander 10 milliards d’Euros supplémentaires. Voyez comme il y va gaiement !

Pourquoi donc tant de bruit, pour un emprunt d’Etat annoncé à grandes embouchures de trompettes ?

Comme moi sans doute, cher ami lecteur désargenté, vous avez emprunté ; non pour payer votre boulanger, votre boucher, vos impôts, ou l’argent de poche de vos enfants, mais pour un projet d’investissement précis : achat d’un appartement, d’une voiture. Vous connaissiez à l’avance le coût de ce projet et donc le montant nécessaire à vous procurer chez le banquier.

Mais il n’y a pas, chez nous, que les éoliennes qui brassent du vent. Les politiques aussi, et particulièrement le premier d’entre eux qui semble plus doué pour les moulinets que pour le maniement du Karcher.

A Versailles, il fallait bien meubler le discours, on annonce un emprunt coup de cœur.

D’un montant de combien ?... On ne sait pas.

A quel taux ? …On ne sait pas.

De quelle durée ?... On ne sait pas.

Pourquoi faire ? …On ne sait pas davantage.

Amusez-vous à présenter un dossier de ce béton là au chef d’agence le plus proche, vous serez en mesure de connaître le degré son humour.

Mais désormais, dans notre belle république la logique est ainsi. Le Président se fait mousser à bon compte en multipliant les annonces et c’est aux ministres, souvent mis au courant en même temps que le public, de se « démerder » (mille excuses, mais « aller au charbon » m’a paru trop faible).

C’est le Président qui mûrit des idées que ses ministres trouvent manifestement trop vertes et pas mûres.

Aussi, chacun a pu remarquer l’autre jour, en se rendant à la réunion (un dimanche !) afin de trouver au projet « sarkozien » des raisons d’exister, avec leur maroquin sous le bras, ils avaient l’air bien emprunté … !

Les commentaires sont fermés.